Mon GR10, par fK

A votre tour…

Fatigué, les traits tirés, plusieurs kilos évaporés, me voici arrivé.

Je l’ai fait, j’ai traversé les Pyrénées.

A la force de mes muscles, je me suis élevé du niveau de la mer au sommet de l’Everest.

Six fois.

L’un après l’autre, mes pas m’ont porté de l’Océan à la Mer, sur ces neuf cents kilomètres d’un mince trait d’union reliant l’un à l’autre.

Pendant deux fois treize jours, les Pyrénées m’ont accueilli en leur sein, me laissant fouler sentiers et sous-bois, caresser rochers et crêtes, franchir cols et ruisseaux, admirer sommets, lacs et cascades.

Plus jamais je ne regarderai la carte de France comme avant.

Je suis GRdiste.

Le sentiment d’accomplissement, de dépassement, de réussite, de bonheur, ressenti à l’arrivée au bout de la traversée est quelque chose d’exceptionnel, qu’il faut vivre une fois dans sa vie.
Franchement, c’est quelque chose que je n’avais jamais ressenti avec une telle force auparavant.

Il faut dire que cette traversée a quelque chose de mythique : d’un océan à la mer, avec la distance qui est celle d’une diagonale du pays, et un dénivelé cumulé qui correspond à six fois le plus haut sommet de la Terre.
Et pour autant, elle est accessible à quiconque sait marcher un peu en basse montagne. A tout randonneur, autrement dit.
Il n’y a aucun passage vraiment technique, il n’y a pas d’escalade au programme, et même les quelques passages identifiés comme « vertigineux » dans les guides ne m’ont pas impressionné, moi qui ai peur du vide sur un tabouret.

Donc pas de difficulté particulière, des hébergements là où il faut, et en contrepartie, des paysages sublimes et des étapes qui valent quasiment toutes le voyage.
Car j’entends souvent la question sur les plus belles étapes. A laquelle je répondrais dans l’autre sens : à part quelques étapes un peu tristounettes de liaison, toutes sont vraiment agréables et offrent de belles choses à voir.

Alors n’hésitez plus : lancez-vous !

Pas forcément à mon rythme, qui s’adresse plutôt aux sportifs entraînés.
Mais au vôtre.
En une ou plusieurs fois, avec ou sans la tente, dans un sens ou dans l’autre, peu importe. L’essentiel est dans l’aventure, dans le chemin.

Lancez-vous, et je vous souhaite autant de plaisir que j’en ai pris à parcourir ce petit bout de sentier, et à le raconter sur ces lignes.
Et puis, si j’ai pu vous inspirer, revenez ici nous faire un coucou !

Une réflexion au sujet de “A votre tour…

  1. gil zaidat

    je te remercie pour toutes tes infos , photos, commentaires , je vais faire une partie du GR10 de Etsaut à Luchon vers juin et il me tarde et encore plus suite a ton mots du dessus qui me motive encore plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *